Vous êtes ici : AccueilCarrièresInstitutionsTémoignagesTémoignage d'Isabelle Delattre

Témoignage d'Isabelle Delattre

 

1. Quelle est votre fonction ? Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste votre travail et nous raconter une journée type ?

Je suis actuellement (depuis avril 2011) Chef de division adjointe pour les Relations Multilatérales. Cela recouvre principalement les relations avec les Nations Unies et le Conseil de l'Europe. J'assiste ou remplace le chef de division dans la gestion de l'équipe (environ 15 personnes) et dans diverses tâches ou réunions.

Une journée peut comprendre ou non des réunions internes ou à l'extérieur. Elle s'accompagne souvent de la préparation ou de la révision de briefings pour notre hiérarchie ou la contribution à d'autres types de documents (rapports, notes, etc.). En tout cas, elle inclut toujours la lecture d'un nombre assez conséquent de rapports ou mails divers. Il s'agit plus ou moins d'une quinzaine de rapports, notamment en provenance de nos délégations qui assurent les relations sur place avec les organes et les agences des Nations Unies, mais aussi de largement plus de deux cents mails par jour, auxquels il faut souvent réagir. Sans oublier qu'il faut parfois consacrer du temps à préparer les réunions !

Plus qu'une journée, qui n'est pas forcément un échantillon toujours représentatif, je peux vous donner une idée du contenu des huit derniers jours, qui sera plus intéressant je pense.

La semaine dernière, j'ai passé deux jours à Vienne pour une réunion annuelle entre l'Union Européenne et l'agence UNODC (Office des Nations Unies contre la drogue et le crime). Avec ma Managing Director et notre Chef de délégation sur place, accompagnés de plusieurs collègues du service et de la Commission, nous avons eu un échange sur des sujets très variés (Afghanistan, Afrique, Amérique latine, lutte contre l'extrémisme violent, mise en œuvre des conventions contre la criminalité et contre la corruption, préparation d'une réunion spéciale de l'Assemblée générale sur la drogue en 2016, préparation du congrès sur la criminalité en avril 2015). A mon retour à Bruxelles j'ai rédigé un compte-rendu de cette réunion diffusé à la hiérarchie et aux collègues impliqués. J'ai aussi entrepris d'organiser une réunion mi-janvier en contactant ma hiérarchie et les services de la Commission afin de recevoir la visite du comité Qatari qui organise le congrès sur la criminalité à Doha.

Quelques jours plus tard, j'ai eu un entretien avec un conseiller américain basé à la mission auprès des Nations Unies à Genève, qui avait une série de rendez-vous à Bruxelles et nous avons parlé des positions de l'Union Européenne et des Etats-Unis sur les initiatives présentées aux Nations Unies relatives à la protection de la vie privée sur internet. Là aussi j'ai diffusé un compte-rendu, notamment pour nos délégations à New York et Genève.

J'ai discuté avec mon chef de division et mon directeur pour décider de la stratégie à suivre au sujet de la participation de l'Union Européenne à la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture) et je lui ai transmis une note faisant le point des discussions au Conseil. J'ai contribué à un briefing très urgent pour le chef de cabinet de la Haute Représentante qui rencontrait le directeur Europe de l'Organisation internationale pour les migrations. Enfin j'ai rassemblé les contributions de notre équipe au rapport annuel général de la Commission et au rapport annuel sur la PESC (politique étrangère et de sécurité commune).

Nous avons aussi tenu notre réunion hebdomadaire de division, pour laquelle je diffuse généralement un compte-rendu, et j'ai assisté à une réunion sur la mise en œuvre de certains aspects de la réforme du statut du personnel.

Go to top